L’impermanence serait elle un truc de paresseux ?

Puisque tout change, que tout évolue et se transforme. Puisque rien ne dure et que tout s’efface avec le temps, à quoi bon s’en faire et essayer de construire quelque chose.

On pourrait croire que c’est un truc de paresseux mis en lumière par des gens qui passent leur temps à méditer, à prier et à ne pas faire grand chose. C’est ce qui nous semble à nous qui vivons dans des sociétés stressées et agitées. On se dit que l’on maitrise notre emploi du temps, que l’on peut faire plusieurs choses en même temps et gérer une quantité de projets. Nous sommes parfois balottés au milieu de cette atmosphère ou d’événements que nous ne pouvons absolument pas contrôler, ou si peu.

Pour contrer les changements inéluctables, nous tentons de croire que les choses ne changent pas, nous vivons dans l’angoisse du lendemain, nous essayons de nous protéger et de border tous les pans de notre vie. Nous pouvons négliger tout sur notre passage sans se préoccuper du monde dans lequel nous vivons. Puisque tout change, tout disparait, tout se transforme, il n’y a rien à y faire. Nous pouvons nous laisser embarquer par cette manière d’appréhender le monde qui nous conduit à l’immobilité, à la peur et à l’indifférence.

Ce sujet peut paraître un peu lugubre au milieu de l’été. A vrai dire, il n’y a pas de saison pour l’impermanence mais l’été est la saison idéale pour en prendre conscience. Cette saison de vacances et de soleil par excellence est justement le moment de saisir toute l’importance de cette évidence. L’été passera, nos vacances vont se terminer et tout recommencera à la rentrée, comme toujours. Notre existence est fragile et éphémère, comme tout ce qui nous entoure.

Lorsque j’étais enfant les grandes vacances me paraissaient si longues. Deux mois d’été, on s’ennuyait même parfois. Ces dernières années, cette saison me parait très courte et j’ai hâte chaque année de la savourer pleinement. J’ai le même sentiment pour toutes les saisons. Est ce que vous êtes comme moi ? Sans doute que certaines choses ne se réalisent qu’avec le temps. Le temps d’avoir conscience que nous vivons au milieu d’une immensité où tout change en permanence et ce n’est pas une idée de paresseux.

Ce truc serait plutôt une idée lumineuse pour nous dire de ne pas laisser le temps passer sans nous. C’est une voix merveilleuse qui nous chante à l’oreille : « cueillez aujourd’hui les roses de la vie ». C’est un chemin pour humer l’odeur de l’herbe séchée? C’est une route sous la pluie qui fait clapoter nos semelles. C’est un rire qui éclate à nos oreilles et un sourire qui nous donne les larmes aux yeux.

Tout change tout le temps, bougeons avec lui avec joie.

Christine Lenoir

Merci de m’avoir rendue visite.

Cet article vous a plus ? Utilisez les boutons de partage pour en parler sur les réseaux sociaux ou à vos proches.

Si vous le souhaitez vous pouvez vous abonner et recevoir « 52 pistes à explorer pour trouver votre or ». Cliquez sur le lien : je m’abonne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :