Les pouvoirs de l’écriture

L’écriture a un pouvoir libérateur, thérapeutique et créateur

1 – De l’ombre à la lumière

Les bienfaits de l’écriture sont immenses. Peut être allez-vous penser que c’est parce que j’écris moi-même. Ce n’est pas tout à fait faux, et pas tout à fait vrai non plus. En fait, si je peux vous dire que l’écriture a un pouvoir puissant d’auto-thérapie et de création, c’est parce que je l’ai expérimenté moi-même depuis l’enfance.

Je connais intimement ce que l’écriture peut apporter de réconfort et de prise de conscience. Pourtant, je n’avais pas encore vraiment écrit sur elle. En lisant des livres et des articles à son sujet, en parlant d’elle autour de moi, j’ai découvert que ses bienfaits ne s’arrêtaient pas à mon cas personnel. Un matin au réveil, je me suis sentie poussée à passer à l’action. Cet élan à vous en parler est difficile à expliquer. Il est là sur mon chemin. Voilà tout.

2 – Les bienfaits de l’écriture

Dès l’enfance, l’écriture a été pour moi une manière évidente de raconter les histoires qui me venaient à l’esprit spontanément. Ce n’est qu’à l’aube de l’adolescence que j’ai débuté un journal intime, comme beaucoup d’entre nous. Cela m’a permis d’exprimer tout ce que je ne disais pas forcément aux autres, mes amis et ma famille, mais aussi à dire mon quotidien tout à fait banal et ennuyeux à relire.

Une fois adulte, le journal est devenu beaucoup plus secret, plus intime et totalement libérateur de toutes mes frustrations, mes colères, mes regrets et mes espoirs aussi. Ce journal pas forcément quotidien est devenu le dépôt de ma noirceur et il est plutôt déprimant à relire. D’autant plus que je n’écrivais que dans les moments difficiles, les coups de blues et les périodes de grande solitude.

Maintenant, j’écris dans mes carnets quasiment tous les jours. C’est un formidable outil de créativité et de prise de conscience. Un pas en arrière pour prendre du recul et regarder les événements et les pensées en observatrice. C’est une porte que j’ouvre vers des solutions, des directions à prendre, des évidences qui émergent grâce à un rêve, un événement, une idée.

Tout conforte ce que j’ai constaté pour moi, dans mon expérience vécue de l’enfance à l’âge adulte, dans ce que je lis ou dans ce que les autres me disent, que le pouvoir thérapeutique, créateur et libérateur de l’écriture est bien réel.

Les bienfaits de l’écriture cités dans les recherches que j’ai effectuées sont très nombreux. Voici une liste des bénéfices que j’ai moi-même expérimentés :

  • Lutter contre le stress et la dépression.
  • Améliorer l’humeur.
  • Faciliter l’apprentissage et la concentration grâce à l’acte physique de l’écriture active sur le cerveau.
  • Aider à donner un sens à ce qui est vécu en analysant les événements du quotidien.
  • Réduire l’anxiété.
  • Apaiser le flot des pensées et calmer l’esprit en posant les choses noir sur blanc.
  • Organiser ses pensées.
  • Développer sa créativité.
  • Faciliter la réalisation de projets.
  • Améliorer ses qualités rédactionnelles.
  • Aider à ralentir, à respirer.
  • Explorer et clarifier ses sentiments.
  • Favoriser la sensation de bien-être.
  • Produire une auto-thérapie cathartique sur les sentiments douloureux.
  • Créer un espace sécurisé.
  • Soulager d’un poids.
  • Connecter ses rêves par rapport à la réalité et les événements vécus.
  • Accéder à notre inconscient et découvrir nos comportements récurrents.
  • Prendre du temps pour soi et prendre soin de soi.

Les articles citent également d’autres bienfaits liés au fait d’écrire. Je ne les ai pas vérifiés moi-même mais en voici quelques uns ci-dessous :

  • Eviter les expositions aux maladies et traumatismes en écrivant les événements traumatisants, stressants ou émotionnels.
  • Faire baisser la tension artérielle.
  • Accélèrer la guérison après une blessure en écrivant 20 minutes par jour.
  • Améliorer la qualité de vie des patients souffrants d’asthme et cancers en développant une vision plus positive.
  • Améliorer le sommeil lorsque l’on écrit pendant 15 minutes ce pourquoi on éprouve de la reconnaissance.

Cette liste pourrait sans doute être plus longue. D’autres bienfaits sont à découvrir. A vous aussi d’expérimenter, d’essayer, de tenter si vous vous en sentez l’envie.

3 – Les différentes formes d’écriture

Si vous sentez l’envie d’écrire ce qui vous passe par la tête, ne vous censurez pas. C’est que vous avez des émotions et des sentiments à exprimer qui demandent à sortir de votre esprit. Cela vous aidera à soulager ce qui vous pèse ou vous encombre.

Il existe de nombreuses manières d’écrire et il y en a sans doute une faite pour vous.

Le journal intime

Vous pouvez vous épancher sur un simple cahier ou sur votre ordinateur (ce qui vous permettra de mettre un mot de passe si vous le souhaitez) mais sachez que l’acte d’écrire engage tout le corps. Le fait d’écrire à la main accentue les effets thérapeutiques de l’écriture et l’action menée s’inscrit plus profondément par l’élan physique qu’elle induit.

Le journal intime peut prendre différentes formes. On peut y ajouter des images, des dessins et y coller toutes sortes de choses que l’on souhaite voir y apparaître. C’est votre monde intérieur secret et personne n’est sensé le lire. Par conséquent, vous pouvez y écrire tout ce que vous voulez, tout ce que vous ressentez. Vous pouvez le tâcher, le maltraiter, le déchirer, le rendre illisible, râturer, délirer. Rien ne vous oblige à bien écrire, ni à respecter les règles d’orthographe, de grammaire, de politesse. Vous avez le droit de mentir, de vouloir vous venger, critiquer et déversser tout ce qui vous passe par la tête. Il ne vous en voudra pas. Il libèrera de tout ce qui encombre votre mental, votre esprit et votre coeur. Les seules conséquences seront la légèreté et la liberté qui n’ont pas de prix.

La lettre

De la même manière que le journal intime, la lettre peut vous libérer et vous aider à exprimer ce qui bouillonne en vous. La lettre n’est pas seulement le courrier que l’on envoie par la poste. Cela peut être une lettre que l’on écrit à soi-même pour se réconforter, s’encourager, imaginer un futur souhaité.

Vous pouvez faire un courrier à votre critique intérieur qui ne vous laisse pas en paix pour lui demander plus de bienveillance à votre égard ou pour rassurer votre égo qui panique et veut vous protéger.

Ecrivez à votre enfant intérieur qui a été blessé, oublié, humilié, trahi, mal aimé… Ces blessures vous empêchent d’avancer et de vivre pleinement la vie que vous voulez.

La lettre de guérison pourra vous permettre de passer le cap des événements difficiles que vous vivez encore ou qui sont terminés mais que vous peinez à laisser derrière vous.

Vous pouvez également prendre votre stylo et vous souhaitez toutes les bonnes choses que vous aimeriez voir arriver dans votre vie. Imaginez comme cela va être bon de vivre ces événements joyeux, plaisants, paisibles, agréables, réparateurs.

Ecrivez à une personne pour lui dire tout ce que vous avez sur le coeur.

Ecrivez la lettre que vous aimeriez recevoir. Ecrivez une lettre pour pardonner cela vous aidera à passer à autre chose, se pardonner à soi-même d’avoir laissé les choses se faire, de ne pas avoir su dire non, de ne pas avoir su vous défendre.

L’histoire imaginée

Et si vous preniez du papier et un crayon tout simplement ou votre clavier pour laisser votre imagination vagabonder et vous emporter là où elle seule peut aller. Laissez-vous porter par l’inconnu, une idée de personnages, une bribe d’histoire. Détricoter, suivez le fil de la pelote, rien que pour savoir où cela vous mènera. Sans enjeu, sans objectif. Allez à la rencontre de ce qui se cache dans les méandres de votre esprit. Laissez-vous surprendre par vous-même, par ce que vous allez inventer, presque à votre insu. Oubliez la peur de ce que votre inconscient va vous faire écrire, découvrir et de ce qui sortira de vos tripes. Rien ne peut vous arriver. Vous êtes en sécurité, juste à l’autre bout de vos doigts.

Les mémoires

L’imagination peut vous amener à un rendez-vous avec votre mémoire, votre histoire personnelle, votre héritage familial. Avez-vous des souvenirs de votre enfance, de tout ce qui vous a traversé ? N’avez-vous pas envie de replonger dans les méandres de l’histoire de vos parents, de vos grands-parents, remonter votre arbre généalogique ?

C’est un bon moyen de mieux connaître vos racines et peut être d’y trouver des échos dans votre vie d’aujourd’hui. C’est aussi la possibilité de tirer un trait sur un passé que vous aimeriez oublier. Peut-être le moment d’exorciser ce qui est toujours resté sous le tapis ou tapit – justement – au fond de vous pour libérer et passer à autre chose. Ouvrir la porte des cimetières, interroger les livrets de famille et les extraits de naissance peut vous emporter, vous aider à comprendre et à vivre votre vie actuelle d’une autre manière. Plus libre, plus apaisée.

Les listes

On les ignore bien souvent tant elles nous font penser aux listes de courses ou de tâches à faire. Elles ont un petit air de sérieux qu’il est peut être temps de dépoussiérer un peu.

La liste peut vous emporter aussi loin que vous le souhaitez si vous vous laissez un peu faire.

Les thèmes sont innombrables. De la liste de rêves à la liste de nos possessions. La liste des 10 choses que vous voudriez avoir faites avant de mourir. La liste de tous les films que vous avez adorés ou des livres qui ont changés votre vie. Les critiques des livres lus. La liste des savoirs ou techniques que vous voudriez apprendre ou bien de tout ce que vous savez faire. Vos lieux de vie, de vacances, de voyages. Les personnes que vous aimez ou celles que vous connaissez. La liste de votre garde-robe de rêve, des meilleurs moments de votre vie ou celle journalière de vos gratitudes. La liste des voyages que vous rêvez de faire. Vos qualités et vos défauts à égalité.

Vous pouvez des listes de tout ce que vous voulez être, faire, avoir. Les thèmes sont sans fin. La liste des avantages et des inconvénients de votre boulot ou de toute autre situation que vous vivez.

Faire des listes vous aide à mieux vous connaître, à savoir ce dont vous avez envie, à vous alléger l’esprit, à faire le point, à vous montrer une direction, à savoir dire non, à savoir dire oui.

La liste peut vous encourager à passer à l’action quand vous allez réaliser qu’en fait les choses sont plus simples que vous ne le pensez.

Les rêves

Raconter ses rêves est un exercice d’écriture idéal pour lire les signes que notre inconscient nous envoie pendant notre sommeil. Les rêves nous font comprendre ce qui nous tracasse, ce que l’on devrait faire, ce que l’on cache à soi-même, ce que l’on voudrait vraiment.

Parfois, ils nous montrent l’évidence patiemment. Ils se répétent parfois. Ils attendent que l’on ait enfin pris conscience de ce qui se passe en nous. Ils guettent nos décisions et nos actions avant de disparaitre.

Les rêves sont des soupapes qui évacuent le trop plein de frustrations, de colère, de manque, de peurs, de désirs, d’amour.

En les écrivant au matin, l’incompréhension peut nous surprendre mais la lumière peut aussi jaillir soudain de l’obscurité.

L’action de les raconter oblige à cerner, à expliquer, à formuler les ténèbres. Les rêves rendent l’invisible visible à notre corps, à nos yeux et à notre esprit. Avant combien de matins allons-nous dire : mais oui ! C’est ce que je dois faire, c’est évident !

Le dialogue intérieur

L’exercice peut paraître périlleux et difficile mais il est un moyen imparable pour comprendre notre comportement face à une situation ou une décision que nous avons du mal à prendre.

Le dialogue intérieur peut être bien utile quand il y a un conflit entre ce que nous voulons et ce dont nous avons peur. Ces deux parties de nous sont en lutte pour jouer au jeu de « qui est le plus fort ». Chacun voudrait gagner la partie et montrer qu’il a raison. C’est un peu comme parfois dans la vie.

Notre part peureuse argumente face à notre moi aventureux. Les deux voudraient bien notre bonheur mais ils n’ont pas la même manière de vouloir y parvenir. Aucun des deux n’a tort. Il faudra trouver un accord pour rassurer votre casanière et faire plaisir à notre besoin d’audace.

Votre rôle sera d’inventer ce dialogue entre vos deux moi pour les comprendre, les aimer, les chouchouter, les accepter et décider.

Résultat : Vous allez mieux vous aimer, mieux vous comprendre et être plus bienveillant-e avec vous-même et vivre quand même vos contradictions tout en allant vers ce qui vous fait envie et vous épanouit.

L’écriture est une merveilleuse manière de laisser tout ce qui englue dans le passé, les ruminations et les émotions toxiques. Prendre en compte, écouter, accepter ses zones d’ombre, petit à petit les transformer et poser à la place une énergie plus vibrante et plus forte dans une vie épanouie au présent. L’écriture est un cadeau que nous faisons à nous-même.

Vous avez envie d’aller plus loin ? Découvrez l’atelier d’écriture en ligne La flamme des mots pour expérimenter les pouvoirs de l’écriture vous même.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :