Il y a quelques temps, j’ai lu le livre de Jesse Kellerman, LES VISAGES. Je ne l’ai pas lâché avant de l’avoir terminé. C’est non seulement un thriller qui ne lâche pas son lecteur mais c’est aussi une reconnaissance des artistes de l’art brut.

Le terme ART BRUT désigne les artistes qui ne font pas partie de l’art académique, c’est à dire les techniques artistiques enseignées par les écoles d’art.

C’est le plasticien Jean Dubuffet qui semble avoir inventé ce terme en répertoriant les oeuvres qui sortaient du système culturel dès 1945. Pourtant, ce phénomène existait déjà notamment avec le très célèbre Facteur Cheval et son musée extraordinaire visible en France (Hauterives dans la Drôme).

L’art brut rejoint l’art-thérapie avec son utilisation dans les hôpitaux psychiatriques et les œuvres de personnes malades (ex Adolf Wölfli). C’est pour cela que l’on peut l’appeler de manière péjorative l’art des fous.

Cette expression créative est loin d’être réservée aux personnes en déficientes mentales.

Elle permet à toute personne désireuse de s’expression de manière non conventionnelle, et n’ayant aucune connaissance artistique ou de techniques, de réaliser des œuvres à la mesure des grands artistes.

J’ai une tendresse particulière pour cette forme d’art.

L’art brut nous rappelle que l’art est démocratique dans le sens où il peut être exercé par tout humain doté de sensibilité et d’envie d’exprimer son style et sa personnalité.

Les matériaux sont aussi divers et variés que le sont les personnes qui souhaitent créer. Quelques soient les ustensiles, les matières et les supports peuvent être utilisés dans l’art brut.

C’est ce qui le rapproche de l’art pauvre utilisé dès 1967 par de jeunes artistes italiens qui ont réalisés des œuvres avec des matériaux du quotidien (corde, ciment, papiers journaux…). Ils créent ainsi un contraste avec les matériaux dits « nobles » de l’art académiques et traditionnels en renvoyant l’art à la nature et à la vie contemporaine.

Tout est permis en art.

Si vous n’avez fait aucune formation artistique, ni appris aucune technique en particulier, pourquoi ne pas vous essayer avec les outils et les matériaux qui vous attirent ? Laissez-vous tenter sans vous censurer, ni vous juger. Laissez parler votre audace et votre intuition.

L’art n’est pas réservé à un petit groupe d’élus, il est permis à tout le monde.

La sensibilité, le besoin de beauté, l’envie de s’exprimer, le désir de dire ce qui nous anime et nous fait vibrer est légitime et tout à fait réalisable pour toute personne qui le souhaite.

L’art et la beauté sont fait pour transformer et pour sublimer notre condition humaine grâce à nos émotions, notre esprit et notre corps. Ils nous sauvent de toutes nos frustrations et élèvent autant notre beauté que notre noirceur. Profitons des ressources qu’ils mettent à notre disposition pour nous sentir pleinement vivant et libre d’être ce que nous sommes.

A bientôt, pour d’autres aventures artistiques !

Si cet article vous a plu, inscrivez-vous à l’info-lettre Caravansérail et téléchargez gratuitement le guide 52 pistes à explorer pour trouver votre or, laissez un commentaire ou partagez-le, allez plus loin en découvrant les ateliers : Bibliothérapie créative, Grimoire, Plumes.

Bonjour  ! ï

Nous sommes officiellement en automne depuis dimanche. Même si le temps est encore magnifique, on se dit que l’été est bel et bien fini cette fois. Alors autant prendre les choses du bon côté et accompagner les premiers petits matins frisquets dans la bonne humeur.

La semaine dernière, j’ai été bien occupée par la préparation du premier Atelier couture au sein d’un groupe de 11 personnes, toutes salariées du Conseil Départemental d’Indre et Loire. J’ai été ravie de l’animer et les retours sont positifs. J’en suis très heureuse et j’en ai même oublié de prendre des photos !

 Le prochain Atelier Couture se tiendra le samedi 20 octobre.

Cela m’a donné envie de prolonger et d’organiser des ateliers dans d’autres entreprises, associations ou collectivités.
Alors si vous avez envie de lancer ce projet près de chez vous ou à votre travail, n’hésitez pas à en parler ou à me laisser un message. Donnez moi les coordonnées des personnes avec qui je pourrais me mettre en contact en répondant à ce courriel ou en le faisant passer aux intéressés. Merci d’avance de votre coup de main 🙂

Les ateliers couture m’ont aussi donné envie de créer à nouveau pour moi. Ce week-end, j’ai pris le temps de terminer un sac commencé avant l’été ! Le voici avec ma bobine en prime 😉
IMG-20180923-WA0000
Je vous souhaite une belle semaine.

Christine🎈

Et toujours à la une :

Un jeu de tarot pour une auto-guidance. Réveillez votre intuition et laissez parler votre enfant intérieur, il connaît le chemin.
Des sacs pour les femmes qui ont laissé leurs rêves d’enfant au placard et qui veulent faire le premier pas pour les réaliser.

« Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas » (Tao-tö king, Lao-tseu)

Cette citation accompagne ma route depuis bien longtemps. C’est même par cette phrase que mon ex-mari m’a invitée la première fois à partir en week-end avec lui 😉 C’est dire ! Sans doute un signe du destin pour moi qui prône le système des petits pas. Je ne suis pas la seule à le dire car c’est sans doute le meilleur et le plus sûr moyen d’avancer vers ses buts et de mettre en place ses projets petit à petit.

Allez je vous emmène en voyage. L’un de mes buts dans la vie. Partir, voir d’autres horizons, connaître d’autres cultures, c’est une de mes plus grandes joies. Mon premier voyage a eu lieu en Grèce. Il aurait du être très important pour moi mais je n’étais préparée ni aux rencontres, ni à la chaleur, ni au changement complet d’environnement. D’ailleurs, je n’ai fait aucune photo et il ne me reste que de vagues souvenirs : une chambre d’hôtel, une plage de galets, la piscine, une balade en bâteau, le petit village du coin. Je n’ai rien vu et rien visité. Trop chaud, levée trop tard. Pas vraiment un désastre mais pas loin. Je retournerai en Grèce beaucoup plus tard mais c’est une autre histoire.

De nombreuses années après, j’ai fait un 2ème pas vers le voyage. Cette fois-ci j’ai choisi La Réunion pour rejoindre une amie qui y vivait à l’époque. Mon seul risque c’était les 12 heures d’avion qui restent toujours un moment pas vraiment fun. L’idée d’être coincée sur un siège pendant de longues heures ne me réjouissait pas mais j’ai passé le cap.

La Réunion est une île merveilleuse, un gros caillou posé sur l’Océan Indien. J’y ai découvert les plages de paradis, le lagon, la nage au milieu des coraux avec le tuba que j’ai eu beaucoup de mal à apprivoiser et à trouver le coup pour respirer avec. J’ai admiré la végétation tropicale luxuriante, le cirque de Cilaos, la plaine des sables, le Piton de la Fournaise où j’ai galéré comme une malade sur les cailloux du cratère, Cap Méchant, le jardin des épices. J’ai vu les piques niques créoles sous les vacoas, les flambloyants et l’arbre des voyageurs, le marché aux étals regorgeant de couleurs et de fruits. J’ai apprécié la saveur des ananas, des bananes et des litchis comme nulle part ailleurs et la délicieuse cuisine créole avec les coeurs de palmiers frais, les samoussas, le rougail saucisses, le civet de zourite, le cari.

Vous voyez mon second essai de voyage semble beaucoup plus réussi que le premier. J’avais choisi plus judicieusement ma destination. Je savais que j’étais novice en la matière et j’y suis allé tout doux. Et c’est deux ans plus tard que je tentais le 3ème pas. Après, je ne me suis plus arrêtée et j’en suis tellement heureuse. Et vous quel sera votre premier pas dans ce voyage de mille lieues ?

Si vous décidez de commencer à rêver et de faire un premier pas en douceur vers le voyage que vous n’avez pas encore fait. Peut être aurez-vous envie de découvrir les accompagnements créatifs sur mesure. Une parenthèse au milieu du quotidien pour prendre le temps de partir à l’aventure pour un atterrissage en douceur sans décalage horaire où vous vous laisserez porter par le voyage qui vous fait pétiller de bonheur rien que d’y penser. Mettez en lumière votre voyage tant désiré, réel ou imaginaire, en le créant dans votre carnet de voyage. Faites le premier pas… 

Cet article vous a plu ? Vous avez envie de réagir ou de me poser une question ? Alors déposez votre commentaire ci-dessous ou écrivez moi dans le formulaire de contact.

Cet article vous a donné envie de suivre le blog ? Abonnez vous pour recevoir Caravansérail