Cartes intérieures

21 géographies intérieures

21 lieux habités de souvenirs

21 toiles chargées des émotions vécues

A la fois album de souvenirs et galerie d’exposition, Cartes intérieures est une série de 21 toiles où la topographie se confond avec les vibrations et les émotions vécues dans chaque lieu.

Ici se mêlent ma vision d’artiste, les photographies et les souvenirs, les cartes de géographie comme autant de liens entre ces lieux habités et leurs représentations intérieures et extérieures.

« Une carte n’est pas seulement un plan, elle dévoile et formule un sens ; elle crée des ponts entre ici et là-bas » Ruth Allen

1 – ORAN

Là-bas. L’enfance est un pays que l’on ne quitte jamais. Le pays de notre naissance, ses odeurs et ses couleurs, imprègnent toutes nos cellules et habitent au plus profond de nous. C’est notre histoire à jamais inscrite dans toutes les fibres de notre corps et de notre âme. Acheter ORAN

2 – ARMENTIERES

De l’Afrique du nord en Algérie au nord de la France à Armentières, c’est un pas de géant et un choc tout autant culturel que climatique. Armentières est une évocation des murs de briques que j’adore et qui sont si présents dans le Nord. Acheter ARMENTIERES

3 – VAUCOULEURS, PARIS 11

Que reste-il des lieux où nous avons vécus ? Les trottoirs où nous avons posé nos pas, les murs des immeubles gardent-ils une vibration de nous ? Il est toujours tentant d’imaginer ce qu’est devenu le quartier, la rue, le lieu où nous avons laissé une part de nous-mêmes. Je me sens remplie d’émotions et de mélancolie. J’ai envie de voir ce lieu au présent, ce 10 rue de Vaucouleurs, à Paris 11ème, dont je n’ai aucun souvenir. Voici les couleurs et les vibrations qui me traversent lorsque j’appelle ce lieu des profondeurs de mon corps. Acheter VAUCOULEURS

4 – LE SAC DE MA MERE

6 rue Gauguin, Savigny-sur-Orge – Le tourbillon des années n’a pas terni le souvenir des goûters de l’enfance : du pain, du beurre saupoudré de sucre, parfois des carrés de chocolat. La saveur de ce goûter que je retrouve intacte lorsque je m’amuse à faire revivre ce bonheur. L’amour des sacs explose dans ce souvenir et je me comprends mieux en regardant ce sac qui appartenait à ma mère. Acheter LE SAC DE MA MERE

Dans la tête d’une toute petite fille…

Une barre d’immeuble et tout l’univers dans un parc que l’on voit immense et mystérieux
5 – PALAISEAU

Peut-être qu’est né ici mon goût de l’exploration et des voyages. Je passais beaucoup de temps dehors à construire mon imaginaire. Le petit bois devenait forêt impénétrable et mystérieuse. Les rues de la cité symbolisaient des jeux de piste à l’infini. Le bac à sable se transformait en terrain de recherches archéologiques où j’ai pétri ma première glaise. Tout me semblait jeu et découvertes, ici, au 2 allée Louise Bruneau à Palaiseau. Acheter PALAISEAU

Au moment de la naissance de ma sœur.

6 – GRIGNY 2

Grigny 2 c’est l’époque des villes nouvelles, ces grands ensembles de bâtiments que l’on construit dans la banlieue parisienne. Le 3ème et dernier déménagement dans le 91. La fin de l’enfance, un immense terrain vague entre peur et découverte, des cours de piano avortés, la classe de neige du CM2, les courses au trésor des scouts de Ris-Orangis, l’entrée au collège à Grigny La grande borne et la 5ème à Saint-Louis-Saint-Clément, ce merveilleux collège entouré d’un parc où vivre mes aventures d’exploratrice en herbe. Acheter GRIGNY 2

Mes 11 ans. Ils ont été important pour moi, allez savoir pourquoi

7 – GEORGE SAND

Un grand tournant où la famille quitte le 91 pour le 37, l’ambiance de la banlieue pour la province. Un autre monde, plus petit mais inconnu. L’adolescence s’installe. L’inconfort gagne à tous les étages. On grogne. On tempête. On pleure. On se révolte. Rien ne va. acheter GEORGE SAND

8 – MESANGERIE

Acheter MESANGERIE

De l’adolescente à la jeune femme adulte, une période charnière, où l’on cherche, on trouve, ou pas. La maison des parents est une piste de décollage pour un voyage inconnu et sans retour. Après, on sait que rien ne sera plus comme avant.

9 – HOTEL-DIEU

L’amour véritable se reconnaît à sa clarté et à sa simplicité. C’est cette certitude qui nous pousse à sauter dans l’inconnu avec confiance même si l’on a peur. Les 5 signes qui ne trompent pas : 1. Trouver l’autre mystérieux. 2. Avoir peur de le perdre. 3. Accepter de s’engager avec lui dans l’inconnu. 4. Eprouver du désir. 5. Se sentir exister. * J’achète HOTEL DIEU

10 – ALLEE MARC REBIERE

La roue du destin est en route. Rien ne pourra l’arrêter. Nous passons sur la route parfois sans but, parfois plein de rêves inachevés. La roue de la vie ne s’arrête jamais et si elle reste bloquée c’est que nous avons quelque chose à achever. Si nous n’apprenons rien de nos expériences, elle se charge de nous les resservir d’une autre manière, un autre jour, plus tard, jamais n’existe pas. Acheter ALLEE MARC REBIERE

11 – FOURCHE EN PRE (diptyque partie 1)

Une nouvelle vie dans les Deux-Sèvres sur des fondations instables. Ce qui est étrange c’est que je réalise aujourd’hui que Mauzé-sur-le-Mignon est aux portes du marais poitevin. Etrange coïncidence… Acheter FOURCHE EN PRE

Les enfants sont des ancres et souvent des maîtres qui enseignent.

12 – JUSTE A COTE

Dans notre énergie à ne pas vouloir se fixer dans un lieu, nous investissons la maison d’à côté, dans la même rue. D’où le diptyque et la naissance de mon deuxième enfant. Cherchez la rue de la Fourche en pré sur la carte…. Acheter JUSTE A COTE

13 – BORDIERS

Retour en Touraine. Sans une maison adorée et fantasmée. Peut-être l’intuition de la fin d’un cycle qui se terminera à la prochaine étape. C’est fou comme on voit les choses avec le recul des années. Le chemin continue. La route tourne inexorablement. Le mouvement de la vie quelque soit la direction choisie. J’achète BORDIERS

La boucle se referme avec mon 3ème enfant. Mon cœur est rempli mais je n’en ai pas conscience.

14 – TRANCHEE

Pour la seconde fois, je prends conscience que la roue signifie la fin d’un cycle. C’est comme un passage qui se présente sur la grille invisible du temps. Le travail créatif prend tout son sens. Il révèle à moi-même ce que je ne voyais pas. Ce n’est qu’une fois les choses accomplies que l’on peut prendre ce recul. Acheter TRANCHEE

15 – FELIX NADAR

Un nouveau cycle a commencé mais la vie se charge de replacer sur notre chemin les étapes que l’on a franchi trop vite et sans les comprendre. Tout comme les photographies de Félix Nadar, l’art est un moyen de fixer dans la matière les vibrations et les moments du présent pour les revoir dans le futur. acheter FELIX NADAR

16 – RUS MAIGRES

Son nom indique cette période par lui-même. Rus est un mot ancien. Il désigne un petit ruisseau. Celui-ci est maigre tout comme ce cycle. Certains choix se répercutent longtemps sur notre vie. Cette étape a longtemps impactée mon quotidien. L’Art parvient à passer toutes les désespérances. Les souliers à la main, je traverse à trois reprises les eaux rapides rassemblées dans le corps d’une rivière. À cet endroit où elle naît du cœur d’une quintuple vallée, j’entreprends de trouver la tête d’un des rus qui l’alimentent. L’ascension devient plus rude à mesure que le filet des cascades s’exténue (Claudel, Connaiss. Est, 1907, p. 97, source CNRTL). Acheter RUS MAIGRES

17 – ABRAHAM BOSSE

Nous sommes presque au bout du voyage. Et comme tout voyage, c’est le chemin qui importe ce n’est pas le but. On ne le sait pas forcément. C’est la vie qui nous apporte ses enseignements et ses couleurs. Celles de ce bivouac sont encore un peu floues, comme dans le désert quand on aperçoit au loin la caravane, les contours sont tremblants, mais on sait qu’elle est là, qu’elle avance vers nous, même si l’on n’a pas idée du moment où elle sera là. Je pense à une chanson de Julien Clerc… La belle est arrivée. Pour que la belle arrive, il aura fallu traverser les orages qui ne sont jamais bien loin mais la vie gagne toujours. Du chaos naissent les étoiles (Charlie Chaplin). Acheter ABRAHAM BOSSE

18 – MICHELET

Parfois, il faut un moment avant que l’eau troublée ne redevienne clair et limpide. Il en est de même pour les émotions et les périodes de chaos, de dispersion. Un temps de repos est nécessaire avant que de retrouver la clarté. C’est un moment de transition où les choses ne sont pas encore tout à fait à leur place. Acheter la carte 18 – MICHELET .

19 – URSULINES

Un lieu devenu nid de construction et un cocon protecteur où le temps a fait son œuvre. « Ne néglige pas le temps pour te construire » est un proverbe chinois auquel je tiens particulièrement. J’achète URSULINES.

20 – EDMOND

L’étape 21 du voyage des cartes intérieures se déroule sous le signe de l’amour retrouvé, simple et fluide. Cette carte se nomme EDMOND. Non ce n’est pas le prénom de mon chéri mais celui du monsieur qui a donné son nom à la rue où nous habitions. Un petit clin d’œil à Edmond Rostand et à son superbe et émouvant Cyrano de Bergerac. Et oui, il faut du flair pour trouver l’amour. Acheter EDMOND

21 – NEGRON

21ème et dernière étape du périple des cartes intérieures. Le voyage n’est pas fini. Il ne s’arrête jamais. NEGRON est un long et heureux bivouac qui se vit au présent toujours renouvelé comme les jours qui passent. Personne ne sait ce qui nous attend au prochain lever de soleil mais faisons en sorte que la route soit la plus belle et la plus joyeuse possible. Acheter NEGRON

  • Sources : Psychologies.com

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :