La solitude du vacancier en confinement

La semaine dernière, j’ai eu une gingivite. Enfin, c’est ce que je crois avoir eu étant donné que je n’ai pas pu consulter mon dentiste. J’ai pensé à voir mon médecin quand je commençais à aller mieux.

Cela m’a valu une nuit d’insomnie (encore une), je commence à avoir l’habitude. En attendant que çà passe, j’écoute des fictions sur France Culture…

Donc, j’ai fait mon diagnostic toute seule : gencive gonflée et douloureuse, voir peut être même un abcès, de la fièvre, pourvu que ce soit pas le covid… Je me suis administrée un petit traitement : tisane de sauge, bains de bouche, aspirine.

Le lendemain, cela allait mieux. 

Tout çà pour vous dire que dans ma crise sanitaire personnelle où je ruminais au fond de mon lit puisque je n’arrivais à rien d’autre, j’ai réalisé que je n’avais pas fait de pause depuis les dernières vacances d’été, c’est à dire fin août !! 

Je ne compte pas les vacances de Noël. Vous avez remarqué ? Ce sont les plus fatigantes non ?

J’aime bien voir des signes dans ce qu’il m’arrive et j’ai vu dans tout çà un gros message de mon corps qui me disait comme le serpent Kaa dans Le livre de la jungle : Prends des vacances, prends des vacances. 

Et c’est ce que j’ai fait dès le 1er mai en me disant je prends 15 jours, çà va être génial.

Pas du tout ! 

D’abord, mon cerveau continuait à turbiner à plein régime. Des idées d’écrire (comme cette lettre), des envies de partager sur les réseaux, rattraper du retard dans des projets, la maison, le jardin, les remises en question du pourquoi et du comment. Et puis, bien sûr, ce foutu confinement qu’on ne peut pas exclure.

Comment peut-on être en vacances pendant le confinement ? C’est un vrai défi.

Est ce que l’on peut être en vacances quand l’autre travaille sous votre nez ?
Quand il y a les enfants à la maison pour d’autres ?
Peut-on être en vacances sans partir voir ailleurs ?
Qu’est ce que çà veut dire être en vacances ?

Alors, je me suis fait la liste des choses qui font que je me sens en vacances avec ou sans confinement :

  • Ne pas avoir d’horaires.
  • Faire des choses différentes de l’habitude.
  • Se reposer.
  • Lire plus encore.
  • Se promener plus encore.
  • Apprendre quelque chose de nouveau.
  • Ne pas avoir de contrainte.
  • Ne rien faire aussi.
  • Décrocher des réseaux.
  • Rêver.
  • Me sentir légère.
  • Rire. 

Alors petit à petit, des choses ont émergé… dormir plus tard le matin, jardiner plus longtemps, faire du crochet… d’autres encore, sûrement, vont venir.

Et vous, quelles sont vos manières d’être en vacances ? Chez vous ? 

Je vous souhaite en forme et plein.e d’inspirations.

Christine
💌

Vous voulez recevoir les articles et les nouveautés dans votre boîte mails ? En cadeau, le conte « La constellation du loup » à télécharger gratuitement. Alors abonnez-vous par ici.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :