For(t) intérieur

Depuis quelques jours, j’ai l’impression de me réveiller le matin avec la gueule de bois sans avoir bu la veille. Je pense que nous sommes pas mal dans ce cas en ces temps d’épidémie de Coronavirus. La tension commençait à monter sans qu’on en prenne vraiment conscience même si je commençais à avoir beaucoup de mal à me concentrer sur mes projets.

Maintenant, on ne peut plus se dire que l’on continue à vivre comme si de rien n’était, comme si c’était une grosse grippe et puis que çà allait passer. Il y a une semaine, je faisais encore la bise aux personnes de mon entourage. Mercredi dernier, j’animais un atelier d’arts plastiques dans un centre de loisirs. Vendredi soir, je suis allée à un spectacle de Flamenco en ayant l’impression de braver des mesures complètement démesurées par rapport à la réalité.

Les annonces du gouvernement, les avis collectés dont on choisit les sources le plus sérieusement possible et les témoignages des personnes qui vivent déjà les effets de l’épidémie sont là pour nous dire de ne plus prendre les choses à la légère.

C’est samedi matin que j’ai commencé à comprendre l’ampleur de ce qui se passait. L’angoisse qui monte sans savoir comment faire pour changer cette émotion désagréable. Pourtant, je me demandais encore si j’allais quand même faire ce déplacement prévu à Lille.

Cet événement est spécial pour la plupart d’entre nous car il ne ressemble à rien de connu.

Personne n’a vécu ce genre de chose jusqu’à présent et nous ne savons pas comment faire, comment réagir, comment nous comporter. Toutes les solutions semblent un peu à côté de la plaque. On va faire ses courses comme d’habitude et l’on réalise que rien n’est comme d’habitude, que certains cèdent aux provisions démesurées, que des affiches sont scotchées sur les rayons pour limiter les achats.

On est pris dans un tourbillon et on ne peut faire que s’adapter au fur et à mesure. On est tellement habitués à agir sans se préoccuper, en tout cas pas de réserves alimentaires, de confinement, d’éloignement social, de respect des distances, de nombre de cas déclarés, de se demander si on touche ses proches ou pas…. Difficile de devoir annuler sorties, spectacles, vie sociale…

Et puis samedi, dans mes pages du matin, une expression m’est venue à l’esprit comme une lumière.

Ecouter mon for intérieur.

J’ai hésité à l’écrire avec un « t », comme château-fort car à ce moment là, je me disais qu’il allait falloir être fort justement et se protéger aussi. Je me suis demandé d’où cette expression venait et j’ai regardé dans mon gros dictionnaire (oui, j’en utilise encore un …). For, nom masculin, (du latin forum, tribunal), qui signifie en, au plus profond de sa conscience. En écrivant ces mots, je réalise qu’en anglais for, c’est pour. Pour soi, en soi.

For intérieur, une force imprimée en nous pour nous aider à trouver des solutions. Une force qui pourrait nous guider si on prenait le temps de l’interroger et d’écouter sa réponse.

Alors oui, il va falloir être fort.e pour rester calme dans le présent et penser à plus tard sans angoisser mais aussi, interroger notre petite flamme, notre for intérieur, pour continuer à être. Trouver en nous les ressources pour continuer à vivre au quotidien.

Créer, imaginer, communiquer, lire, écrire, explorer tout ce que les distractions habituelles masquent et rire beaucoup

Derrière la tribu habituelle des complotistes et des alarmistes, il y a tout ceux qui gardent leur joie de vivre, leur humour et leur sérénité. Faites le ménage sur vos réseaux, dans votre vie, dans votre corps, c’est le bon moment, on a du temps.

Cet article vous a plu ? Alors dites-le en commentaire ci-dessous, partagez-le avec vos proches et sur les réseaux sociaux. Merci à vous.

Vous pouvez aussi vous abonnez pour recevoir les prochains articles dans votre boîte mails. En cadeau, un conte « La constellation du loup » à télécharger gratuitement. Voir la page « Retrouvez le trésor« . A moins que vous ne préfériez « Le cahier des bonheurs » c’est sur la même page.

Un commentaire sur “For(t) intérieur

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :