Le retrait

Le sombre m’emporte vers les profondeurs. Je n’entends plus les sons de l’extérieur. Je sombre en moi-même dans la nuit de l’âme. Plus rien ne me retient à la lumière. Je sais que c’est le passage obligé si je veux renaître à moi-même.

Ce n’est rien. Ce n’est qu’une humeur. C’est pourtant mon épreuve, mon chemin pour voir en moi-même pendant que la nature fait de même.

Si nous arrêtions tous jusqu’aux prochaines aurores flamboyantes, tout serait changé à la surface de la Terre. Et pourtant ce ne serait que le battement de cils de l’univers.

Le silence. La paix.

Voir que tout ce qui est vivant continue sans nous. Retrouver notre humilité face au monde en gagnant notre place. Etre parmi les êtres vivants.

Inscrivez-vous ci-dessous pour recevoir mes publications dans votre boîte mails

Un petit moment…
Bravo ! Vous allez recevoir La lanterne de papier

Un commentaire sur “Le retrait

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :